Skip to main content

Interview

Marie-Hélène Marcelli, Directrice de Carestia-Arcade Beauty :
un engagement soutenu en faveur de l’environnement !

Dans un monde où la conscience environnementale est de plus en plus marquante, les entreprises cherchent activement des moyens de réduire leur empreinte écologique. C’est particulièrement vrai dans l’industrie de l’impression, où les défis liés à la consommation d’énergie, aux composés organiques volatils et à la gestion des déchets sont devenus incontournables.

Marie-Hélène Marcelli, Directrice de Carestia – Arcade Beauty, partage son point de vue sur l’importance de mettre en œuvre une stratégie RSE et de repenser les pratiques de l’impression pour un avenir plus durable.

Bonjour Marie-Hélène,
Merci de prendre le temps de nous parler de la stratégie RSE et des achats responsables de Carestia.
Pouvez-vous nous présenter Carestia Arcade Beauty et son activité ?

Marie-Hélène:
Avec 4000 m2 de superficie et 90 collaborateurs, le site de Carestia Arcade Beauty est situé à Mouans Sartoux.
Nous concevons, fabriquons et livrons pour toutes les grandes marques du luxe et de la beauté, 700 millions de produits à l ’année: touches à sentir, packs échantillons, testeurs, étuis, objets
parfumés et promotionnels. Découpes ultrafines, fabrication de packagings de petite taille, Carestia répond à la demande de ses clients, de la très petite série aux gros volumes.
Fondée en 1883 l’imprimerie CARESTIA a dès l’origine placé son expertise au service des parfumeurs de la région. Elle a vite été reconnue pour son excellence et son sens de l’innovation.
Pour les grandes maison de parfum, elle invente le blotter ou la carte à sentir comme une solution de découverte olfactive en points de vente. Cette innovation aura marqué l’accélération de solutions créatives d’échantillonnage et de produits parfumés.

Quels sont les principaux défis environnementaux auxquels l’industrie de l’impression est confrontée aujourd’hui ?

Marie-Hélène:
L’industrie de l’impression a une activité réglementée depuis 15 -20 ans. Elle doit faire face à plusieurs défis environnementaux majeurs, notamment la consommation élevée d’énergie, l’utilisation de composés organiques volatils et la gestion des déchets.
Cette prise de conscience est essentielle, car chaque phase du processus d’impression, depuis la fabrication du papier, l’impression de nos produits, l’expédition chez nos clients, jusqu’à la gestion des déchets, a des répercussions sur l’environnement.
La prise de conscience de ces enjeux est essentielle pour engager des actions concrètes.

Comment Carestia – Arcade Beauty s’engage-t-elle en faveur du développement durable ?

Marie-Hélène:
Nous sommes activement impliqués dans notre écosystème local à
travers différentes associations et initiatives. Nous faisons partie du club des entrepreneurs de Grasse, du réseau Grasse Expertise.
Nous sommes membres de l’association des Fleurs d’exception pour agir sur l’écosystème de la plante à parfum, et pour faire revenir les parfumeurs sur Grasse.
En participant également à des programmes tels que la Convention des
Entreprises pour le Climat, nous mobilisons nos partenaires externes (clients et fournisseurs) et collaborateurs autour de cet enjeu crucial.
Notre feuille de route stratégique, construite avec nos équipes guide nos actions et nos objectifs à long terme. Le Codir partage les 6 leviers identifiés, et chaque manager a choisi 1 levier à décliner via des ateliers d’intelligence collective avec ses équipes. Aujourd’hui, sur 28 managers, 14 se sont clairement engagés dans cette démarche.

 Quelles sont les actions concrètes  mises en place par Carestia – Arcade  Beauty pour réduire son impact  environnemental ?

Marie-Hélène:
Nous avons mis en place  un large éventail d’actions pour réduire  notre empreinte environnementale. Elles  couvrent l’ensemble de notre chaine de  production: de la conception des produits  (avec le bureau d’étude), à la sélection des  équipements, aux matières 1ères, à la  logistique, en passant par la gestion  efficace des déchets. Chaque aspect de  notre processus de production est étudié  pour minimiser nos impacts.
Ainsi, pour les équipements, des outils de  dernière génération nous assurent une  meilleure qualité d’impression et  permettent de réduire considérablement   notre consommation d’eau, de minimiser  le gâchis et de supprimer l’usage de  produits chimiques.
Des encres respectueuses de  l’environnement sont une marque de  fabrique. De composition mixte, minérale  et végétale, celles que nous utilisons ne  rejettent pas de composé organique  volatile.
Pour notre industrie, il s’agit aussi de  sécuriser le stockage des liquides neufs  dangereux et des déchets liquides en  cours d’utilisation ou non. Les papiers  recyclés ou issus de forêts durablement  gérées représentent 94% de notre  consommation et la gâche est réduite au  minimum.
Nous avons mis en place tout un  programme de baisse des  consommations électriques ( -15% sur  une année), et 100% de l’électricité que  nous consommons est certifiée 100%  renouvelable.

Avez-vous engagé vos parties  prenantes dans ces démarches et  comment ?

Marie-Hélène:
Oui, tout à fait . Qu’il  s’agisse de nos parties prenantes  externes ou internes. Ainsi, les partenaires  et sous-traitants de proximité sont  privilégiés afin de limiter notre bilan  carbone. Les déchets, réduits à la source, sont triés et valorisés via des filières  agréées.
Des solutions de collecte chez nos clients  sont étudiées pour recycler les produits  imprimés.
Carestia s’inscrit fortement également  dans une démarche d’éco-conception par  une amélioration constante de ses modes  de production et par des innovations.
Nous mobilisons nos collaborateurs, avec  les managers et une personne, Eric Brion,  en charge des questions HSE qui participe  à différents groupes de travail avec les  entreprises du territoire. Nous impliquons  nos équipes dans des formations, comme  par exemple les collaborateurs de l’équipe  ADV sur l’Analyse du Cycle de Vie, afin  d’alimenter nos échanges avec nos  clients. Nous sensibilisons le personnel de  l’entreprise aux questions  environnementales, sous la forme la plus  pertinente (réunions, affichages,  formations, …).

Comment évitez-vous le piège du  greenwashing et assurez-vous que vos  pratiques sont véritablement durables ?

Marie-Hélène:
Nous sommes engagés  dans des programmes de certification tels  que Imprim’Vert, qui attestent de notre  démarche en faveur de l’imprimerie
écologique. Mis en place par la chambre  des métiers et de l’artisanat depuis 1998, Imprim’Vert est un label de référence  pour l’imprimerie écologique. Une charte  est signée par les entreprises et des  audits annuels permettent de vérifier le  respect des engagements pris par les  imprimeurs ayant obtenu cette  certification.
Du côté du papier, deux programmes de  certifications forestières permettent de  garantir la provenance du bois utilisé pour  sa fabrication : les normes FSC et PEFC.
La première garantit une gestion durable  des forêts en temps réel, elle est donc un  gage de sérieux plus important que la  seconde qui permet de mettre en avant  des efforts envisagés à l’avenir en matière  d’exploitation.
Ces deux normes ont déjà permis des  progrès conséquents en matière de  fabrication de papier ainsi que d’objets  dérivés du bois.
Notre notation Platine sur la plateforme  ECOVADIS en 2023, classant ainsi  l’entreprise dans les 1 % des entreprises  les mieux notées de sa catégorie,  témoigne de notre engagement en matière  de responsabilité sociale et  environnementale.
Nous nous efforçons également de  transformer notre modèle économique  vers une économie plus circulaire

Quels sont les défis futurs auxquels  Carestia – Arcade Beauty est  confrontée et comment comptez-vous  les relever ?

Marie-Hélène:
Nous devons continuer à  innover et à repenser nos pratiques pour  répondre aux défis tels que la  décarbonation et les impacts du scope 3.
Nous cherchons à prioriser les actions à  fort impact et à conforter notre  engagement envers la communauté locale  et l’écosystème environnant. Nous  essayons de développer davantage une  approche risque dans les prises de  décisions (fournisseurs, marchés, impact sur l’environnement localement). C’est  notamment ce que nous avons réalisé  avec le renforcement des berges du  ruisseau en proximité du site. La  sensibilisation et l’implication de nos  équipes sont également essentielles pour  relever ces défis avec succès.

Et les achats dans toutes ces  démarches ?

Marie-Hélène:
Impliqués mais pas  encore assez ! L’opérationnel prime encore  trop par rapport au sourcing, à des projets  plus en amont, à une meilleure  connaissance des marchés et des  fournisseurs. Cela prend du temps et  nécessite de la curiosité de la part de  l’ensemble des acteurs impliqués dans le  processus (BE, parfumage , production …).
Il  faut lever des freins et convaincre les  utilisateurs, faire bouger les lignes, assurer  une veille des innovations. Les  fournisseurs sont là aussi pour nous  accompagner et nous nous challengeons  mutuellement, comme par exemple  trouver des substituts à certaines  molécules dans les encres, ou de  nouveaux packaging en remplacement  des sachets plastiques.
Heureusement l’équipe a le soutien du  groupe ! Nous avons mis en place une  politique d’Achats Responsables à  l’attention des fournisseurs et des sous traitants. Depuis peu, le groupe soutient  l’engagement de ses fournisseurs et  prestataires par un système de score  RSE.
Nous devons engager davantage  d’actions avec nos fournisseurs. Cela fait  partie de notre ADN d’être à l’écoute des  innovations technologiques, sur les  produits, matériels et équipements. Il y a  encore du chemin à parcourir. C’est  l’ensemble de la chaine qui doit bouger.
Chez nous, la sensibilisation de nos  clients est une priorité. C’est pourquoi  nous faisons évoluer notre offre vers des  solutions innovantes axées sur la valeur  ajoutée plutôt que sur le volume.
Notre objectif est de créer de nouvelles  expériences pour les consommateurs, en  proposant par exemple des fonds de tiroir  parfumés. Nous sommes convaincus que  ces initiatives transformeront la façon dont  nos clients perçoivent et utilisent nos  produits, renforçant ainsi notre  engagement envers l’innovation et  l’excellence.
En conclusion, chez Carestia – Arcade  Beauty, nous sommes persuadés que  l’avenir de notre industrie passe par une  approche résolument durable et  responsable.
Notre engagement est indissociable de  notre ambition d’excellence et  d’innovation, et nous positionne comme  un leader dans notre domaine. encore du  chemin à parcourir. C’est l’ensemble de la  chaine qui doit bouger.

Pas encore Entreprise à Mission, mais cela n’empêche pas Marie-Hélène d’embarquer avec elle le Codir et les équipes tout en continuant à fournir à ses clients des produits et services de qualité.
Merci Marie Hélène pour cet échange illustrant qu’il est possible de concilier succès commercial et responsabilité environnementale.