Skip to main content

Ils parlent de nous

Kyanite propose d’être un meilleur
manager grâce au cheval

On connaissait l’équithérapie, où le cheval est utilisé comme médiateur  thérapeutique pour apaiser ou soigner, voici désormais l’équicoaching.
Avec cette formation, l’animal aide à prendre conscience de son propre  comportement en entreprise, afin bien sûr, de l’améliorer. C’est ce que  propose notamment l’agence de conseil azuréenne, Kyanite.

Et si le cheval pouvait  aider un directeur  ou chef de service à  devenir un meilleur  manager, plus efficace dans ses  négociations, sa capacité à communiquer, à convaincre ou obtenir l’adhésion sans contrainte, à  gérer son stress ou ses émotions ? Voilà le fondement de l’équicoaching, ou l’apprentissage du  management par les chevaux.
Une formation, très sérieuse, que  propose Laurence Allençon Coma qui a fondé et dirige  Kyanite, agence de conseil et de  formation en performance opérationnelle à Antibes. «Dans l’entreprise aujourd’hui, ce qui fait la différence entre deux personnes à connaissances égales est ce que l’on appelle l’intelligence émotionnelle, explique celle qui a été  pendant vingt ans cadre dirigeante dans le secteur industriel.
C’est-à-dire la capacité à analyser  son environnement, à com prendre ses interlocuteurs, sans  perdre de vue son objectif, développer de l’empathie tout en posant le cadre. Le cheval est le miroir de notre comportement, il  nous renvoie ce qu’il perçoit de  notre posture, de notre verbal, de nos intentions. Sans aucun jugement.» Selon ses réactions, la personne est alors amenée à prendre conscience de son comportement.

Pas d’équitation

Si Laurence Allençon-Coma est une cavalière émérite, les participants, eux, n’ont nul besoin de savoir monter pour recevoir les bénéfices de l’expérience. «On ne monte pas. Il ne s’agit pas non plus de caresser le cheval ou de le brosser. On travaille vraiment, dans une démarche qui s’inscrit dans le monde professionnel. On peut faire des exercices d’équipe,  leur demandant par exemple de  se coordonner et de faire faire un  parcours au cheval en liberté. Avec des personnes dans l’écoute  les unes par rapport aux autres,  les demandes seront claires et le  cheval comprendra vite. Avec  d’autres types de tempéraments,  l’information sera brouillée, le  cheval se retrouvera en état de  stress et ne bougera pas. En  entreprise, que se passe-t-il  lorsque les informations sont  contradictoires, ? De la même  façon, on ne bouge pas, on  n’avance pas, on attend une  consigne claire.»

Travailler sur soi

Face aux nouvelles générations,  les managers sont appelés à  renouveler leur approche et leurs  méthodes. Ainsi la demande pour  ces sessions ne cesse d’augmenter. Des grands groupes aux PME, les profils sont variés qui souhaitent développer en douceur la  performance de leurs équipes ou  ressouder leurs liens. «Le cheval  fait tomber les masques, on ne  peut pas lui mentir. La formation  est donc efficace dès lors que les  personnes ont envie d’évoluer,  confie Laurence Allançon-Coma.  Même ceux qui se demandent au départ ce qu’ils font là, finissent bluffés et décident de travailler ensuite sur eux-mêmes, leur mode de communication ou de  management.»